Mesurer et définir la diversification des pratiques culturelles : analyse des réservations des utilisateurs du pass Culture

Pourquoi mesurer et définir la diversification des pratiques culturelles ?

Porté par le Ministère de la Culture, le pass Culture est né de la volonté de proposer aux jeunes un dispositif favorisant l’accès à la culture afin de renforcer et diversifier les pratiques culturelles des individus de 15 à 20 ans. Afin de mener à bien cette politique culturelle d’envergure, il était nécessaire de construire des moyens de mesurer la diversification des pratiques au sein de l’application et ce, à partir d’une définition objectivée de ce terme.

Cet article présente les différentes étapes de construction de la méthode de mesure de la diversification utilisée au pass Culture ainsi que les premières analyses de ces indicateurs.

I. Le périmètre de la diversification : observer la diversité et la temporalité des pratiques culturelles

Dans un premier temps, les enjeux de la politique culturelle portée par le dispositif et les capacités d’analyse offertes par le dispositif ont permis de délimiter le périmètre de la diversification au sein du pass Culture.

L’ambition du dispositif se résume en deux principaux objectifs : renforcer et diversifier les pratiques culturelles des individus de 15 à 20 ans. Le renforcement des pratiques consiste à intensifier des pratiques culturelles préexistantes, que les individus possèdent avant même d’utiliser le dispositif. La diversification des pratiques, quant à elle, suppose la création de nouvelles pratiques culturelles, que les individus n’ont pas encore initiées.

Le pass Culture prend la forme de deux outils numériques : la plateforme pass Culture Pro, destinée aux acteurs culturels et au référencement de leurs offres et l’application mobile pass Culture, qui permet aux jeunes de 15 à 20 ans de réserver ces offres. Les données d’utilisation collectées permettent alors d’apprécier les caractéristiques des offres réservées (catégorie d’offre, lieu, prix…) et de considérer les pratiques culturelles effectives des utilisateurs au regard de leurs réservations sur l’application.

L’analyse des données de l’application ainsi que plusieurs enquêtes menées auprès des utilisateurs du pass Culture ont permis d’identifier deux façons d’appréhender la diversification des pratiques culturelles :

La première consiste à observer la diversification à l’échelle d’une temporalité. En effet, si le terme diversification a trait à la nouveauté, l’ancrage d’une pratique dans les habitudes culturelles d’un individu peut intervenir de façon plus ou moins pérenne :

  • Diversification exceptionnelle : une pratique culturelle initiée dans le cadre de l’utilisation de l’application sans pour autant être renouvelée.
  • Diversification temporaire : une pratique culturelle investie uniquement dans le cadre de l’utilisation de l’application.
  • Diversification durable : une pratique culturelle, initiée et/ou investie dans le cadre de l’utilisation de l’application, qui perdure après l’utilisation du crédit disponible dans l’application.

La seconde consiste à analyser la diversification à l’échelle des caractéristiques d’une offre culturelle. En effet, afin de considérer la diversification au regard de la diversité des pratiques, il convient d’observer les attributs d’une offre comme autant de strates de diversification possibles :

  • Domaine culturel investi (ex : musique, cinéma, spectacle vivant…)
  • Genre culturel investi (ex : horreur, manga, rock…)
  • Support, format de la pratique (ex : numérique, physique, sortie)
  • Lieu culturel investi (ex : librairie X, libraire Z, cinéma Y…).

La diversification revêt alors deux principales composantes : celle de la nouveauté, de la découverte (initier une pratique jusqu’alors non investie) et celle de la variété, de la diversité (varier ses pratiques culturelles).

Une méthode construite en collaboration avec l’Institut Jean-Nicod, le Laboratoire de l’ENS-PSL et de l’équipe Bunka du CNRS.

Retrouvez l’intégralité de l’étude ici